Interview Yury Ryabko (RUS) – FR

Interview Yury Ryabko (RUS) – FR

1. Notre jet ski est préparé pour les compétitions sur l’eau differente. Pour l’eau calme nous utilisons un type de réglages, pour la vague moyenne nous utilisons l’autre type de réglages, pour la vague océanique, que nous nous attendons à voir en Martinique, il y a aussi des réglages spéciaux. Le résultat que nous avons démontré à la Mark Hahn nous a tout à fait satisfait et a même réjoui malgré l’accident, le court-circuit des plaques de la batterie. Nous n’avons pas encore pris de décision: d’installer une batterie doubleur de rechange dans notre PWC Edition ou d’installer une batterie seulement après les tests spéciaux. Mais ce sport est technique, et l’équipe sait envisager les éventualités pareilles. A la Mark Hahn nous avons démontré la meilleure vitesse et après avoir remplacé la batterie nous avons démontré une fiabilité suffisante. Pour notre équipe c’était une expérience inestimable de retourner à la course après le knock-out si brutal. Nous avons été heureux de travailler avec Sylvain Ente ces jours-là, il est très bien préparé physiquement, expérimenté et professionnel au point de maitriser un bateau inconnu pendant la courte période de temps.

2. Nous rêvons du sponsor qui nous équiperait avec des blanches combinaisons de plongée spéciales d’été pour supporter mieux la température +40°. Mais plus sérieusement, tous les coureurs sont sur un pied d’égalité. Nous avons eu de l’expérience pareille en Thaïlande et à World Finals à Havasu. En outre, notre base technique est équipée d’un dynamomètre et d’une station météorologique. A la suite des tests nous obtiendrons le facteur de correction de dynamomètre 1 et 2 qui nous laissera être prêts à modifier le mélange air/carburant et le timing en cas d’un tel changement de température d’air et d’humidité. La course montrera à quel point nous avons raison.

3. J’ai réussi à gagner le Grand Prix de Russie en 2010, quand il n’était pas encore une compétition internationale, et pour la deuxième fois en 2014. Alors vous me faites trop d’éloges. A nos courses le succès se base sur 3 éléments: la vitesse, la fiabilité et le savoir du pilote. Pour l’instant j’estimerais notre critère de la vitesse à 90% de la perfection, la fiabilité à 70%, le niveau de ma préparation à 60% de celui désirable. C’est-à-dire en moyenne nous sommes préparés presque à 75%. Nous avons un système vraiment parfait que l’on peut appeler le moteur spécialement préparé. Notre travail sur la coque est toujours en progrès, mais le mieux est l’ennemi du bien, Yamaha est assez compétitif relativement à la configuration. La vitesse que nous avons véridiquement constatée en utilisant les appareils de précision est de 90 milles/heure. Il y a des «appareils» qui nous donnent même 110 milles/heure. Quand çela arrive nous sommes très heureux et nous faisons des selfies.

4. L’indice de ma préparation est objectivement en retard sur les autres indices de l’équipe. Et je suis obligé de travailler beaucoup en surmontant les particularités de ma physique, l’âge et le manque de temps. Pour l’instant on arrive à compenser ces défauts par les avantages que l’équipe me donne.

5. Notre équipe c’est le centre de recherche, équipé de l’outillage le plus moderne de haut niveau, où nous travaillons sur l’amélioration des moteurs existants, de leurs systèmes de commande. Nous améliorons les caractéristiques standards des moteurs pour obtenir le plus de puissance possible de la configuration existante. Et bien sûr, nous travaillons sur la coque et le propulseur pour transformer toute cette puissance en mouvement et en vitesse.

6. En effet, nous travaillons avec tous les moteurs existants, avec Yamaha il est plus facile de trouver l’équilibre entre la puissance du moteur et le rendement de puissance par le jet d’eau et la coque. Kawsaki JRR Offshore Edition avec un turbo de suralimentation participera aussi à la course au Grand Prix de Russie 2016 et nous aurons la chance d’estimer les capacités de la coque monohedron aux plus hautes vitesses.

7. Notre innovation essentielle est la possibilité pour le pilote de choisir entre plusieurs modes directement pendant la course pour réagir adéquatement aux changements des conditions extérieures. En plus, nous avons appliqué plusieurs savoir-faire l’effectivité desquels la course montrera.

8. Le vélo, la natation, le travail sur l’endurance générale. La diète spéciale n’est pas plus que la limitation des excès.

9. Je suis content que l’organisateur de Jetracer World Offshore Tour 2016 Peter de Smet, qui connait bien Vladivostok, a étudié les possibilités et a proposé de diversifier les parcours pour la course russe. Maintenant dans le projet il y a des parcours différents pour chaque jour, les coureurs n’iront pas qu’autour de l’île Rousski mais aussi vers les autres îles des baies de l’Amour et de l’Oussouri, et un des jours la course sera organisée dans le format d’Endurance. Grace à cela, pour les coureurs il sera plus intéressant de participer au Grand Prix de Russie, et même les coureurs qui ont déjà visité Vladivostok auront l’occasion de découvrir de nouveaux endroits et d’éprouver de nouvelles sensations de la participation au Grand Prix de Russie. En plus, les organisateurs préparent un grand programme d’activités supplémentaires.

10. J’aimerais bien montrer mon nouveau casque, mais la conception du peintre génial travaillant sur lui prend autant de temps que j’ai bien peur de ne pas l’avoir même pour la deuxième étape. En parlant sérieusement, ce que l’on peut attendre de toute l’équipe, c’est d’abord le respect inconditionnel de la mer (de l’élément eau) baignant la Martinique et, bien sûr, le plein gaz – 9000 tours à la première occasion

Category Notícias